Définition

Le terme « béton architectonique » est utilisé par l’industrie de la préfabrication pour un ensemble d’éléments dont la forme, la finition, la couleur, la texture et l’excellente qualité apportent une contribution essentielle à l’architecture de la façade ou à toute autre construction. La caractéristique principale du béton architectonique réside dans ses possibilités quasi illimitées en matière de style, de couleur et de surface. Les applications sont légion : de la reproduction de façades classiques avec ornements de style Renaissance aux plus audacieux bâtiments futuristes. La seule limite est celle que s’impose le concepteur. De plus, le béton architectonique est un matériau qui permet de combiner une architecture attrayante avec d’autres fonctions constructives et physiques. Il est utilisé pour les façades de tous types de bâtiments, qui se distinguent par leur apparence prestigieuse et pleine de caractère. Les éléments sont également utilisés à l’intérieur des bâtiments pour toutes sortes de fonctions constructives et décoratives.

Beau, solide et créatif

L’utilisation du béton comme matériau de construction présentant une dimension esthétique a été réintroduit dans les années 1920 par le célèbre architecte Le Corbusier. La chapelle de Ronchamps en France en est un exemple marquant. Le Corbusier n’était pas seulement attiré par les caractéristiques structurelles, mais également par l’aspect brut du béton coulé en place. D’ailleurs, ce style portait le nom de « Brutalisme ». Bien que l’architecture de Le Corbusier suscite toujours l’admiration, l’association de l’esthétique et du béton a bien changé depuis. La rugosité n’est plus ressentie comme une expression mais plutôt comme une imperfection.
Le béton ne doit pas nécessairement être gris et rugueux. Depuis les années soixante, l’industrie du béton préfabriqué a développé des techniques pour affiner l’apparence du béton, ce qui d’ailleurs lui a valu le nom significatif de « béton architectonique ». Depuis toujours, la Belgique a été un précurseur dans ce domaine. Aujourd’hui, le secteur poursuit ses développements et l’industrie de la préfabrication est toujours dominante en Europe, avec de nombreuses réalisations en Belgique et dans les pays limitrophes.
L’architecture est un art vivant en perpétuel changement sous l’influence de plusieurs facteurs dont les développements technologiques, les tendances sociétales, les traditions, et la culture. Le « Béton architectonique » préfabriqué y apporte sa « pierre » au sens propre comme au figuré.

De nombreux visages

Couleurs
Grâce au choix des composants, du dosage et du traitement de surface, le concepteur est en mesure de réaliser une grande variété de couleurs.
La couleur du béton brut de démoulage dépend principalement des composants les plus fins : pigments, ciments, fillers et sables. La couleur du béton traité (surface lavée, désactivée, gommée ou polie) est liée à la couleur des principaux composants tels que le gros sable, le gravier ou les gravillons.
Les aspects de surface (texture)
Outre la couleur, le caractère d’un bâtiment dépend aussi de la texture des éléments. Dans ce domaine aussi, le béton architectonique offre de nombreuses possibilités. Ainsi, par exemple, la différence entre le béton brut et le béton soumis à un traitement après décoffrage.
Pour le traitement du béton, il existe de nombreuses méthodes différentes qui chacune montre un aspect propre du béton architectonique :
Béton lavé (fortement ou légèrement)
Les parois du coffrage sont recouvertes d’un produit qui désactive, ralentit ou annule l’hydratation du ciment. Après le décoffrage, le matériau non hydraté est enlevé à l’aide d’un jet d’eau rendant visible les grains de sable ou les granulats.
Béton trempé (ou acidé)
Le béton traité à l’aide d’une solution acide est pourvu d’une structure finement sablée.
Béton gommé
La surface à traiter est traitée par gommage par la projection de grenailles (acier, verre, …) à haute pression. Un gommage léger rend visible le grain du sable ; un gommage intense met les granulats en évidence.
Béton poli
Le béton poli a une surface lisse et une brillance plus ou moins prononcée. Le polissage a lieu en différentes étapes, ce qui donne une structure de surface de plus en plus fine et un brillant de plus en plus intense.
Profilage
Le concepteur désireux de rendre la façade plus vivante peut profiler les éléments. Il peut, par exemple, faire ressortir des petits volumes tels qu’une nervure, ou prévoir des évidements au centre des panneaux. Ces profilages créent un jeu de lumière (dessins et formes géométriques) reproduisant le concept de l’architecte. Certains fournisseurs spécialisés proposent plusieurs profilages dans leurs catalogues, mais ceux-ci sont généralement exécutés sur commande. Un autre type de profilage est obtenu par incorporation. La pose d’éléments décoratifs (des pierres ou des galets) sur le fond du coffrage ou du moule, peut également donner de très beaux résultats.
Combinaison avec d’autres matériaux
Les éléments de façade préfabriqués peuvent aussi être recouverts d’autres matériaux tels que des dalles de céramique, des briques ou des pierres naturelles. Ces matériaux sont alors placés dans le fond du moule et ensuite bétonnés dans les éléments.
Forme des éléments
Les esquisses de l’architecte et les études techniques constituent la base des formes des éléments. Le coffrage et le décoffrage de la forme générale doivent s’effectuer aisément. Pour le coffrage des éléments, différents matériaux entrent en ligne de compte: acier, bois, plastique, polystyrène expansé, polystyrène coulé, polystyrène pourvu de ciselures, caoutchouc, élastomère. Le choix du matériau dépend du nombre de pièces à fabriquer et de la complexité du produit fini (ex. les détails, la finesse des moulures, etc.).
L’industrie du béton est très flexible. Auparavant, la fabrication en série était de minimum vingt à trente éléments pour rester économiquement attractif, alors que maintenant il est relativement plus facile de travailler en petites séries.